Reconstruire un monde meilleur

Reconstruire un monde meilleur

La pandémie de COVID-19 a soulevé des problématiques jamais vues jusqu’alors ; gouvernements, entreprises et particuliers ont été concernés, sans distinction. Les réponses à cette crise ont inclus des collaborations intersectorielles remarquables, des innovations rapides et agiles et une véritable conscience sociale mondiale. Pour tirer parti de la COVID-19 en l’utilisant comme catalyseur de changements positifs pour reconstruire un monde meilleur, Kaizen Institute a rassemblé plus de 1000 participants, venant de plus de 70 pays au cours d’une conférence KAIZEN™ de collecte de fonds, mondiale et virtuelle. Les fonds récoltés par Kaizen Institute sont à destination du « COVID-19 Response and Recovery Fund » des Nations Unies pour aider les pays les plus fragiles à surmonter cette crise sanitaire et économique.

La conférence « Build Back Better », présentée par Risa Imai Cox, a réuni des experts en KAIZEN™ et en économie : Art Byrne, Bob Emiliani, Euclides Coimbra et Ola Grytten ont présenté leurs précieuses observations sur les mois à venir.

Les mauvaises passes sont le point de départ d’une nouvelle croissance

Ola Grytten, professeur à la NHH (Norwegian School of Economics) en Norvège et Conseiller spécial de la Norges Bank, a abordé les transformations économiques en cours et leurs conséquences potentielles sur l'année à venir.

La situation actuelle présente un scénario difficile : 70 % des pays sont considérés comme étant en récession et 90 % ont une croissance par habitant négative. En quoi cette crise est-elle différente des précédentes ? Pour Ola Grytten, il s'agit d'une crise de l'offre, et non pas d'une crise de la demande comme déjà vu par le passé. La résolution de crise demandera, en plus de l’action des banques et gouvernements, l'intervention des entreprises, qui devront se focaliser sur l'innovation produit, la recherche de nouveaux marchés et l'augmentation de la productivité.

En ce qui concerne l'avenir, Ola Grytten a insisté sur le fait que les entreprises proactives, améliorant leurs processus d'innovation produit, recherchant de nouveaux marchés et dépassant les modèles économiques actuels, prendront la tête de leur secteur. Il mentionne également que l'économie devrait reprendre en 2021 avec une croissance par habitant supérieure à la contraction de 2020, avec un nombre de pays à croissance négative inférieur à celui de 2019.

Repenser l'organisation traditionnelle pour obtenir des résultats

Art Byrne, PDG retraité de The Wiremold Company, a rompu avec le paradigme traditionnel en nous présentant le parcours de transformation d'une organisation désirant des résultats exceptionnels.

La première étape d'une transition KAIZEN™ passe à travers l’adoption d’un certain état d’esprit par la direction : l’accent doit être mis en permanence sur l'élimination des gaspillages, afin de réduire les Lead Times et de gagner un avantage concurrentiel ; l’exemple doit venir du sommet, la direction doit être franche, impliquée, présente sur le terrain, elle doit participer, communiquer avec l’ensemble des acteurs ; enfin, les collaborateurs doivent être formés et leurs compétences développées et améliorées. Art Byrne souligne l'importance, lorsque la bonne mentalité est adoptée, de respecter les fondamentaux Lean : travailler au takt time, en flux unitaire, en utilisant des standards de travail pour améliorer les processus et en mettant en place un système de flux tirés du client au fournisseur. Cette évolution demandera une amélioration de la structure organisationnelle, qui passera d'une organisation fonctionnelle à une organisation par chaînes de valeur. Selon Art Byrne, les entreprises fonctionnelles utilisent un excédent de personnel et d'espace de 25 à 40 %. L’état d’esprit global doit également changer : ne plus penser à « finir le mois » et à s’éterniser sur le passé mais au contraire passer à une gestion quotidienne tournée vers l'avenir.

“Les entreprises les plus fortes sont celles qui sortent de la récession en meilleure santé qu'elles y sont entrées.”

Rompre le statu quo

Bob Emiliani, professeur et auteur de la Central Connecticut State University, a expliqué comment les idées préconçues et les biais cognitifs qui en découlent constituent des obstacles empêchant les organisations de changer. Accepter le statu quo, c'est ignorer les opportunités et donc se diriger vers la stagnation et le chaos. Bob Emiliani a ensuite encouragé les participants à bousculer l’ordre établi en tâtonnant afin d'obtenir de meilleurs résultats que par le passé.

La majorité des PDG ne connaissent pas le KAIZEN™. Ils réduisent volontiers leurs budgets, mais cela n'est en rien une amélioration. Le KAIZEN™ et l'amélioration sont axés sur les personnes, encouragent la créativité et l'ingéniosité. Pour démarrer ce processus, il est possible de décentraliser l'amélioration en direction de ceux qui font le travail. Ils amélioreront les processus et libèreront du temps pour développer leurs compétences et leurs capacités, contribuant ainsi à la croissance de l'organisation.

“Nous ne devons pas oublier que nous sommes dans un environnement constamment concurrentiel et que seuls ceux qui s'améliorent réussiront.”

Reconstruire, Réimaginer, Réinventer

Euclides Coimbra, Directeur associé de Kaizen Institute Western Europe, a guidé les participants le long du processus Reconstruire, Réimaginer, Réinventer : La stratégie KAIZEN™ pour la relance.

Les crises passées ont servi de déclencheur et ont provoqué des changements dans la plupart des entreprises, et celles qui ont su s'adapter en sont sorties plus fortes. Le même processus devrait se répéter cette fois encore : les entreprises vont lutter et s’adapter pour se remettre d’aplomb plus vite que les autres, et il est très probable que des produits, services et modèles d’entreprise révolutionnaires voient le jour.

Euclides Coimbra a introduit le concept d’entreprise « Wave Rider » : des entreprises prospérant après une crise, grâce à leur rapidité à adapter leurs processus aux changements de l'environnement. Une culture d'amélioration continue proactive, basée sur les collaborateurs, est au cœur de chaque Wave Rider.

Pour devenir une entreprise Wave Rider, les responsables doivent commencer par intégrer les trois compétences KAIZEN™ suivantes dans leurs équipes :

• Gestion quotidienne agile – amélioration quotidienne au sein des équipes ;

• Amélioration des chaînes de valeur – des améliorations en rupture développées par des équipes multidisciplinaires ;

• Amélioration en rupture – trouver et gérer 3 à 5 initiatives en rupture ;

Grâce aux trois compétences KAIZEN™, les Wave Riders améliorent non seulement leur chaîne d'approvisionnement et leurs opérations, mais également les processus de vente et de marketing, ainsi que les structures d'innovation et de développement. Pour garantir les bons catalyseurs et faciliter la mise en œuvre, ces entreprises possèdent des processus stratégiques solides, soutenus par une structure organisationnelle agile.

“La survie du plus rapide” – les entreprises les plus rapides à se renouveler seront celles qui survivront à la crise.

Les perturbations provoquées par la pandémie offrent aux entreprises des possibilités sans précédent, leur permettant de se réinventer et de reconstruire un monde meilleur, plus durable et plus résilient. Les principes KAIZEN™ guident les organisations pendant les périodes difficiles pour obtenir des résultats exceptionnels et en sortir plus fortes.

Consultez la vidéo de la conférence pour en savoir plus sur l'impact de la pandémie sur l'économie et sur la façon dont les entreprises peuvent réagir rapidement et de manière décisive pendant et après cette crise, pour préparer un système d'après-crise efficace : https://conference.kaizen.com.

Recent Posts

 

Newsletter

Recevez les dernières actualités de Kaizen Institute. Abonnez-vous.

* champs obligatoires

arrow up