L'avenir de l’approvisionnement

L'avenir de l’approvisionnement

Depuis le début de la pandémie, la chaîne d'approvisionnement mondiale a dû relever plusieurs défis. Ces ruptures ont déjà eu plusieurs impacts négatifs sur l'industrie, notamment le manque de matières premières qui, dans certains cas, a entraîné un ralentissement de la cadence de production, jusqu’à même la suppression d'équipes. Bien que l'on prévoie une croissance de la consommation mondiale associée à la mise en œuvre des plans de vaccination, si les problèmes de la chaîne de valeur ne sont pas résolus, les organisations ne seront pas en mesure d'augmenter leur chiffre d'affaires. Ainsi, le processus d’approvisionnement et de gestion de la chaîne d'approvisionnement joue un rôle crucial pour l'entreprise, ses décisions ayant un impact direct sur le service client et sur les résultats de toute organisation.

La méthode traditionnelle

Le département des achats est traditionnellement chargé d'établir des contrats avec les fournisseurs et de contrôler le processus d'achat. Ce département adopte généralement une position transactionnelle, où les fournisseurs sont simplement considérés comme des fournisseurs de biens ou des services.

Comme le département est évalué en fonction des économies réalisées et non en fonction de la sécurité de la livraison et de la garantie de facturation qui en découle, le prix d'achat le plus bas est le principal facteur de décision. Ainsi, lorsque des mesures extraordinaires sont nécessaires pour assurer la livraison des composants dans les délais, comme l'utilisation de transports prioritaires ou l'achat de matériaux à un prix supérieur, l'augmentation des prix est souvent attribuée à d'autres départements de l'entreprise.

Bien que, dans la plupart des entreprises, il existe plusieurs fournisseurs pour les mêmes matériaux. Si l'intention initiale est de comparer les prix et d'augmenter la capacité de négociation, on observe par conséquent une méconnaissance générale du nombre de fournisseurs existants, puisqu’environ 50% des fournisseurs des entreprises sont inactifs avec un temps consacré à leur développement inférieur à 1 jour par mois.

Sourcing 4.0: Un changement de paradigme disruptif

En tant qu'approche holistique, le sourcing englobe les fonctions d'approvisionnement, d'achat et de fourniture. L'approvisionnement regroupe toutes les activités liées à la recherche de nouveaux biens, services et fournisseurs sur le marché ainsi que leurs négociations en tenant compte des besoins de l'entreprise. Les achats quant à eux concernent l'établissement de contrats avec les fournisseurs et le suivi du processus, de l'acquisition au paiement. En dernier lieu, la fourniture vise à gérer le flux de livraison des biens et des services.

Le sourcing doit donc adopter un rôle stratégique, en se concentrant sur le profit dans son ensemble et en évaluant le coût total de possession. En tant qu'activité interdisciplinaire, elle doit s'associer aux secteurs du commerce, du développement et de la production pour formuler et mettre en œuvre la stratégie de l'entreprise et planifier la demande et la capacité.

Sur la base du pouvoir de la demande de l'entreprise et du pouvoir de l'offre des sources externes, une stratégie adaptée doit être développée pour chaque catégorie afin de maximiser la création de valeur. Les fournisseurs doivent alors être considérés comme des partenaires commerciaux, où l'innovation, la qualité, la valeur à long terme, le risque et la durabilité sont également pris en compte. Il est également très important de veiller à ce que la communication avec ces partenaires se fasse exclusivement par l'intermédiaire de ce département, afin de transmettre un message unique de manière claire et simple.

Pour assurer la transparence de la chaîne de valeur, il est essentiel de mettre en place des outils numériques qui permettent de visualiser en temps réel l'état des différentes commandes et les niveaux de stock des matériaux. Cet ensemble d'indicateurs, également appelé tour de contrôle, aidera l'équipe de sourcing à prendre des décisions et à évaluer les performances des différents fournisseurs. Dans ces modèles d'évaluation, il est essentiel d'inclure des indicateurs liés au niveau de service, tels que les retards ou les échecs de livraison. Des technologies telles que la RFID ou la Blockchain peuvent également être extrêmement utiles pour la traçabilité dans la chaîne de valeur en permettant un suivi continu du statut et de la localisation de chaque matériau.

Pour compléter cela, il est essentiel que des routines de communication soient mises en place entre, au moins, la production, l'approvisionnement et le secteur commercial. Dans ces cellules de crises appelées war rooms, les indicateurs clés sont analysés et les décisions de planification sont prises. Par conséquent, il est essentiel que les équipes de sourcing soient également dotées de ressources humaines compétentes sur le plan technique et commercial et qu'elles soient considérées comme faisant partie d'un parcours de carrière attrayant au sein de l'entreprise.

    Recent Posts

     

    Newsletter

    Recevez les dernières actualités de Kaizen Institute. Abonnez-vous.

    * champs obligatoires

    arrow up