L'élasticité dans le commerce de détail

L'élasticité dans le commerce de détail

La chaîne d'approvisionnement comme centre de coûts

Pendant de nombreuses années, le secteur du commerce de détail était caractérisé par une demande aux profils standardisés. Les pics saisonniers, liés aux festivités ou aux soldes étaient prédits avec une précision relativement élevée. Cela a permis de planifier les ressources et les capacités à moyen et long terme, les opérations étant conçues pour maximiser l'efficacité et minimiser les coûts. Toutefois, cet accent mis sur l'efficacité s'est fait au détriment de la flexibilité et de l'agilité de réaction aux événements imprévus ou à l'évolution des tendances. Ces éléments se sont avérés être essentiels pour réagir au récent bouleversement des comportements de consommation.

Même avant la pandémie, les détaillants commençaient à ressentir une pression sur leurs opérations pour répondre à la demande croissante des consommateurs. Les grands détaillants tels qu'Amazon ou Walmart ont mis tout le monde à l'épreuve avec leurs modèles de service rapide, avec des délais de livraison aussi courts que quelques heures ou même avec l’utilisation des drones.

En réponse à ces nouveaux défis, les dirigeants des organisations ont changé leur paradigme vis-à-vis de la chaîne d'approvisionnement. Si auparavant, la chaîne d'approvisionnement était considérée comme un centre de coûts dont l'objectif maximal était de minimiser le coût de chaque transaction, elle est désormais comprise comme une capacité stratégique qui peut devenir un avantage concurrentiel si l'accent est mis sur la flexibilité, la rapidité et le niveau de service. Ce changement de paradigme est une réaction au choc que les changements brusques de la demande ont provoqué chez les détaillants qui avaient des opérations très productives mais peu flexibles.

L'avantage concurrentiel des opérations souples et élastiques

En 2020, nous constatons un fort changement dans les profils et la composition de la demande, tant pour les produits que pour les services. Le passage au commerce en ligne était évident, mais ce n'était pas le seul changement. Le nombre de commandes par semaine, le nombre moyen d'articles et la valeur moyenne par commande ont également changé, de même que les comportements des consommateurs. Ce changement morphologique des commandes a un impact direct sur la manière dont elles sont traitées dans les centres logistiques, ce qui modifie considérablement la capacité nécessaire pour répondre à la demande.

Le thème des "chaînes d'approvisionnement résilientes" est présent dans de nombreuses publications et apparaît comme la solution pour amortir l'impact des disruptions imprévues dans les chaînes d'approvisionnement. Ce thème est généralement associé à la relation avec les fournisseurs et à la capacité de créer des redondances ou de rapprocher les ressources afin d'éliminer les risques.

Toutefois, pour qu'une chaîne d'approvisionnement soit véritablement préparée à une disruption, il est également essentiel de se concentrer sur le cœur de l'organisation : ses opérations internes. Une chaîne d'approvisionnement qui n'est pas capable d'ajuster rapidement sa capacité en fonction de la demande réelle des clients ne peut pas se qualifier de "résiliente". La question de l'ajustement de la capacité est un défi pour 69% des organisations, qui disent manquer d'agilité pour augmenter ou diminuer leur capacité à court terme.

Traditionnellement, les détaillants associent la flexibilité à l'automatisation et à la redondance des ressources. Ces derniers considèrent que la capacité ne peut être réduite ou augmentée rapidement que si l'opération est constituée d'équipements plutôt que de personnes. En outre, ils pensent que la possibilité d'accroître la capacité repose sur la redondance des ressources, qui peuvent être sous-utilisées la plupart du temps. Toutefois, et heureusement pour les entreprises, la flexibilité ne dépend pas uniquement de l'automatisation ou de la redondance des ressources, et pourtant ce type d'approche ne peut que contribuer à l'augmentation des coûts si la planification des scénarios et la polyvalence des équipes ne sont pas assurées. Les responsables de la chaîne d'approvisionnement ont besoin de données fiables et actualisées, d'une prise de décision rapide, d'opérations standardisées, d'équipes agiles et d'une collaboration avec les fournisseurs.

Flexibilité vs. standardisation

La flexibilité et la standardisation apparaissent généralement à des pôles opposés, mais dans ce cas, elles sont côte à côte. Ainsi, pour réagir rapidement aux fluctuations de la demande, en termes de volume et d'assortiment, les détaillants doivent :

  • Planifier et standardiser pour répondre à différents scénarios. Les détaillants doivent concevoir le modèle opérationnel pour les différents scénarios de demande. Chaque scénario est optimisé grâce à différents modes de fonctionnement, qu'il s'agisse de l'agencement, de la méthode de prélèvement, du regroupement des commandes ou encore de l'organisation des équipes. Après avoir normalisé les opérations pour les différents scénarios de demande, il est essentiel de former efficacement les équipes aux différents modèles et fonctions. Ainsi, chaque semaine ou même chaque jour, les équipes et les espaces se façonnent en fonction de la demande existante.
  • Planifier la capacité à court terme avec les données réelles des clients En ayant la flexibilité nécessaire pour les différents scénarios, il est possible de planifier à court terme. La planification à court terme bénéficie de l'incorporation de données réelles sur la demande qui améliorent la qualité des prévisions et enrichissent les algorithmes. L'utilisation de données fiables permet également aux dirigeants d'accélérer la prise de décision et de la rendre plus factuelle.
  • Tirer parti de la polyvalence des équipes pour la réaffectation des ressources. Seulement en assurant la polyvalence des équipes, non seulement entre les fonctions mais aussi entre les domaines, il sera possible de transformer les organisations en fonction des besoins réels de l'entreprise. Cela est possible grâce à des programmes de formation efficaces et pratiques, soutenus par des opérations optimisées.
  • Collaborer avec les fournisseurs. La collaboration est la clé de la flexibilité. En partageant les informations avec les fournisseurs, il sera plus facile d'ajuster les plans de livraison, de niveler les stocks tout en maintenant le niveau de service. L'élimination des barrières entre les différents éléments de la chaîne de valeur apporte des avantages considérables aux deux parties.
  • Le profil de la demande que nous trouvons actuellement n'est pas la nouvelle normalité. La nouvelle normalité est la disruption et l'évolution rapide des tendances, propulsées par l'accélération technologique et l'accès des consommateurs à un marché mondialisé. Les opérations élastiques ne sont pas seulement un avantage concurrentiel pour surmonter les ruptures, mais aussi une clé pour être leader sur un marché en constante évolution.

    Recent Posts

     

    Newsletter

    Recevez les dernières actualités de Kaizen Institute. Abonnez-vous.

    * champs obligatoires

    arrow up